Né à Paris en septembre 1988, Thomas Enhco est un pianiste et compositeur de jazz et de musique classique. Il commence la musique à 3 ans et étudie parallèlement le piano et le violon. À l’âge de 9 ans, il est invité par Didier Lockwood à jouer au festival de Jazz d’Antibes Juan-les-Pins. À 12 ans, il entre au CMDL, et étudie le piano classique avec Gisèle Magnan. Il intègre à 16 ans, le CNSM de Paris en Jazz et Musiques Improvisées, dont il est renvoyé deux ans plus tard.

À 15 ans, il compose et enregistre son premier album, Esquisse (Ames/Harmonia Mundi), parrainé par le légendaire batteur Peter Erskine. En 2006, il est choisi par le Fonds d'Action Sacem, aux côtés d'Ibrahim Maalouf et Emile Parisien.
Lors d’une tournée au Japon en 2008, il est repéré par Itoh « 88 » Yasohachi, producteur de jazz historique, qui produit son deuxième album, Someday My Prince Will Come (sorti en 2009 au Japon), et l'invite pour une dizaine de tournées au Japon, en solo, duo et trio.

En 2010, Thomas Enhco remporte successivement le 3ème prix du Concours International de Piano Jazz Martial Solal et le Django d’Or 2010 « Nouveau Talent ». En 2011, il compose la musique du film de Gérard Mordillat Les Cinq Parties du Monde pour lequel il reçoit le FIPA d'Or 2012 de la Meilleure Musique Originale. En 2012, il s'installe à New York où il enregistre avec Jack DeJohnette et John Patitucci, et compose et produit pour Label Bleu un album avec son trio français, Fireflies, qui obtient de multiples récompenses, dont la « Révélation de l’Année » aux Victoires du Jazz 2013.

En 2015, il publie chez Verve son premier album piano solo, intitulé Feathers (nommé aux Victoires du Jazz 2015 dans la catégorie « Album de l’Année ») et l'année suivante sort chez Deutsche Grammophon l'album Funambules, en duo avec la percussionniste classique Vassilena Serafimova. Leur duo explosif (piano et marimba), entre classique et jazz, fait le tour du monde et remporte en 2017 le Deuxième Grand Prix au Osaka International Chamber Music Competition (Japon).
En 2018, il fait partie des 14 pianistes sélectionnés pour participer à la prestigieuse Thelonious Monk Competition à Washington, mais un conflit de contrats discographiques le force à se retirer de la compétition.

En parallèle de sa carrière de jazzman, Thomas Enhco fait en 2017 ses débuts avec orchestre dans le Concerto en Fa de Gershwin, le Concerto n°24 de Mozart (K.491), la Rhapsody in Blue de Gershwin, le Concerto en Sol de Ravel, Eros Piano de John Adams, le Concerto pour Quatre Claviers de Bach (BWV 1065) avec l’Orchestre de l'Opéra National de Lorraine, l’Orchestre de Pau Pays de Béarn, l’Orchestre Régional Avignon Provence, l'Ensemble Appassionato, le Geneva Camerata et le Kyoto Symphony Orchestra, sous la direction des chefs Julien Masmondet, Pierre Dumoussaud, Samuel Jean, Mathieu Herzog, Jean-Claude Casadesus, David Greilsammer et Junichi Hirokami. La même année, il est invité par le Chœur de Radio France (dir. Sofi Jeannin), et pour la télévision, il interprète le final du Triple Concerto de Beethoven avec Déborah Nemtanu, Xavier Philips et l'Orchestre National de France (dir. James Gaffigan).

2017 est aussi l'année où il crée son propre Concerto pour Piano et Orchestre (commande de l'OPPB), qu'il jouera notamment à la Philharmonie de Paris, et à l'Auditorium de Bordeaux avec l'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine.

Compositeur, Thomas Enhco reçoit des commandes de l'Orchestre de Pau Pays de Béarn (deux concertos), du Chœur Spirito, de Radio France, de la pianiste Lise de la Salle (album Bach Unlimited), du Local Brass Quintet. Son morceau I'm Fine Thank You est choisi comme générique de l'émission "La Récréation" sur France Inter, et il compose celui de l'émission "Le Grand Atelier".

En 2018, avant ses 30 ans, Thomas Enhco enregistre pour Sony Music l'album Thirty, qui comprend sept nouvelles créations en piano solo et son Concerto pour Piano et Orchestre, accompagné par l'Ensemble Appassionato (dir. Mathieu Herzog). La sortie, prévue en février 2019, est fêtée par deux grands concerts : à la Philharmonie de Paris dans son Concerto ainsi que le Concerto en Sol de Ravel, et à La Cigale en avril 2019 en piano solo.

Depuis dix ans, Thomas Enhco donne plus de 100 concerts par an sur tous les continents. Parmi les scènes jazz qui l'invitent, figurent les festivals de jazz de Tokyo, Montréal, Vienne, Montreux, Istanbul, Gent, Middelheim, North Sea, La Villette, l'Olympia… Et parmi les scènes classique, les festivals de La Roque d'Anthéron, Piano aux Jacobins, la Philharmonie de Paris, l'Auditorium de Bordeaux, Flagey à Bruxelles, French May à Hong Kong, Shanghai Grand Theater, Folle Journée de Nantes, Tokyo, Varsovie, Mozarteum de Salzburg, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Bouffes du Nord, Beijing Concert Hall…

Passionné par la transmission, il donne régulièrement des masterclasses sur l'improvisation, enseigne le jazz (piano et violon) au CMDL et rédige depuis 2018 la rubrique jazz du magazine Pianiste.

Parmi les artistes avec qui il a travaillé, on peut citer (en jazz) : Didier Lockwood, Mike Stern, David Enhco, Kurt Rosenwinkel, Jack DeJohnette, Gilad Hekselman, José James, Baptiste Trotignon, Ari Hoenig, les frères Moutin, Patrick Zimmerli, Dan Tepfer, Ibrahim Maalouf, Emile Parisien, Vincent Peirani, Biréli Lagrène, Anne Paceo, Hugh Coltman, Peter Erskine, Daniel Humair, André Ceccarelli, Victor Lewis, John Patitucci, Hein Van de Geyn, Lew Soloff, Sylvain Luc, Joel Frahm, Cyrille Aimée…
(Et en classique) : Vassilena Serafimova, Henri Demarquette, Renaud Capuçon, Natalie Dessay, Laurent Naouri, Jean-François Zygel, Michel Dalberto, Anne-Sofie Von Oter, les quatuors Arod, Hanson, Modigliani, Voce, Beatrice Rana, Jérôme Pernoo, Lise de la Salle…
Et les chanteurs Jane Birkin, Christophe, la danseuse Marie-Claude Pietragalla, le metteur en scène Alain Sachs, la dessinatrice Aurélia Aurita…

Depuis 2013, Thomas Enhco est accompagné dans ses projets par la Fondation BNP Paribas.